safetynvent
  Détecteur de chocs
omnidirectionnel
 





Gratuit:
Détecteur omnidirectionnel automatique d'impacts de chocs accidentels de véhicules avec déclenchement automatique de l'Appel aux Secours routiers via balise GPS

Dessin du
Détecteur de chocs et de ses composants:




Table des matières :                                                   page :       1

 

Première partie :                                                                           2

 

Titre et revendications :                                                               3

 

Description :                                                                                  5

 

Détail du Carter :                                                                           7

 

Variante :  62 :                                                                              19

 

Variante :  65 :                                                                              20

 

Variante :77 :                                                                                25

 

Table des figures :                                                                       27

 

Nomenclature,  (par ordre numérique) :                                    34

 

Nomenclature, (par ordre alphabétique) :                                 41

 

Résumé :                                                                                      49

 

Deuxième partie :                                                                         51

Revendications : Indicateur  automatique d’impact de chocs            

accidentels omnidirectionnel pour véhicules accidentés.

 

Description :                                                                                59

 

Table des figures :                                                                       63

 

Nomenclature de la Planche H :                                                 69

 

Troisième partie :                                                                         72

 

Indicateur des positions successives et finale

 

du véhicule accidenté :

 

Fonctionnement :                                                                       74

 

Table des figures :                                                                      77

 

Variante :                                                                                                                                                                                                         78

 

Fonctionnement :                                                                        81

 

Nomenclature :                                                                            82

 

Variante :                                                                                      87

 

Indicateur d’amplitude de choc :                                               89

 

Fonctionnement :                                                                        93

 

Nomenclature :                                                                            94

Descriptions dessinées :                                                            96

 

 

 

Première partie.

 

Titre :

Capteur omnidirectionnel de chocs accidentels émettant automatiquement un appel aux Secours routiers via balise GPS, accompagné d’un capteur omnidirectionnel automatique des positions successives et ultime d’un véhicule accidenté.

 

Revendications :

 

1 : Capteur de chocs omnidirectionnel - déclencheur automatique de l’Appel de bord aux Secours routiers.

 

2 : Le mécanisme du Déclencheur automatique revendiqué en 1 de ce texte, se compose de :

 

- un Carter en forme de Boîte sphérique (1, 2) au centre de laquelle

 

- un Noyau (32), remplissant la fonction de lest, qui (32) est maintenu en suspens au centre de la Boîte (1) par

 

- un Câble (43) dont les extrémités sont enfilées chacune d’abord dans un Tube respectif (10) coudé (en 11), puis dans un

 

- autre Tube (25) dont le diamètre est supérieur à celui de 10 dans lequel 25 est maintenu en moyenne compression

 

- un Ressort de compression (27), par

 

- une Rondelle métallique (28), laquelle 28 est maintenue à son tour par

 

-une Perle métallique (29) percée en son centre, laquelle 29 est fixée à 43 à l’aide d’une

 

- Vis de blocage (46) ;

 

- les extrémités du Câble (43) sont respectivement liées à

 

- la (une) Bobine (45) d’un

 

- Enrouleur (46), (pour enrouler 43), dont l’action d’enroulement est produite par

 

- un Ressort spiral (47) qui (47) est accolé à

 

- un Disque ovale (54), sorte de came dont la partie proéminente, tournée sur son axe par l’action du Câble (45), vient buter sur

 

- un Bouton (55), en forme de levier, qui (55) est maintenu en son centre par une vis autour de laquelle il (55) peut tourner sur lui-même.

 

La seconde moitié de 55 est composée d’

 

- une Lamelle métallique (57) de contact électrique à laquelle est soudé

 

- un fil électrique de pôle + appartenant à un circuit électrique qui n’entre en fonction que lorsque le Capteur de chocs enregistre un choc accidentel.

 

Ce pôle + entre alors en contact avec

 

- un autre Pôle + (58) qui est fixé dans

 

- Boîtier (49) de (cet)

 

- (l’) Interrupteur (44) du courant électrique de tout ce système.

 

La seconde moitié de 55 se compose encore, à son opposé,

 

- d’un Quart de roue dentée (56) qui sert à faire tourner

 

- une Roue dentée médiane (79) qui fait tourner, à son tour,

 

- une Roue dentée de la Minuterie (59) laquelle 59 est destinée

 

à retenir le Pôle + (57) lié à l’autre Pôle + (58) tout le temps

 

jugé utile, par exemple pendant 3 minutes, que devra durer

 

l’émission de l’Appel aux Secours routiers via la balise GPS

 

par l’ordinateur de bord (du véhicule accidenté).

 

Description :

 

du Capteur omnidirectionnel de chocs accidentels

 

- Déclencheur automatique de l’Appel aux

 

Secours routiers via balise GPS.

 

 

 

A l’occasion du 4-ème Congrès mondial sur la Télématique

 

et le transports qui a été tenu à Berlin, (RFA),

 

du 21 au 2 octobre 1997, le Monde a appris qu’

 

« il n’y a plus, aujourd’hui, de système de circulation routière

 

qui fonctionne sans Télématique », (M. Olivier Mosse de

 

l’association européenne Ertico), en général et en particulier

 

qu’un automobiliste accidenté peut, dorénavant, alerter les Secours grâce à un simple bouton d’Appel de bord.

 

(Source= journal algérien « Horizons » du jeudi 23 octobre 1997.

 

Titre de l’article : les voitures intelligentes contre les malheurs de la route.

 

Sous-titre : Technologie futuriste.

 

Contenu : état actuel de la Technique, tel que présenté au cours du 4-ème Congrès mondial sur les « systèmes de transport intelligents », Berlin, du 21 au 2 octobre 1997 ; avec le concours de M. Mathias Wissmann, ministre de fédéral des Transports de la RFA et de M. Olivier Mosse, directeur-général de l’Association européenne Ertico, (pouvoirs publics et professionnels).

 

Citation : « en cas d’accident, un simple bouton permet d’alerter les Secours et d’être localisé. »

 

Le problème, avec le système à bouton actuel est qu’il nécessite d’être déclenché manuellement : cela suppose nécessairement que l’accidenté doit être en mesure d’appuyer sur un bouton qui est situé sur son tableau de bord.

 

Ceci est possible si l’accidenté est conscient parce qu’il est sorti indemne ou légèrement blessé de l’accident.

 

Mais si l’accidenté est grièvement blessé, ou rendu inconscient par le choc accidentel ou encore, s’il est projeté hors de son véhicule ou enfin pour toute autre raison (commotion cérébrale ou crise cardiaque, par exemple), l’accidenté ne peut pas appuyer sur le bouton d’alerte.

 

La Presse écrite et les autres médias ont souvent fait part d’accidents graves qui ont eu lieu parfois dans des régions peu fréquentées, voire désertiques, au cours desquels les accidentés qui étaient victimes d’une hémorragie, succombaient au bout de deux ou trois heures à leurs blessures au bord d’une route déserte.

 

La seule solution qui convient à ce genre de catastrophes est d’automatiser l’Appel aux Secours routiers afin qu’il soit déclenché automatiquement au moment de l’accident sans le concours de l’accidenté.

 

Le Capteur omnidirectionnel de chocs accidentels – Déclencheur d’Appel aux Secours routiers dont suit la description ici, est un système qui obéit aux lois de la physique et qui entre en fonction dès que le véhicule subit un choc accidentel. Il est logé dans un Carter (ou Boîte) de forme sphérique qui est fixé intérieurement ou extérieurement à la carrosserie du véhicule de manière à subir les mêmes contraintes que le véhicule.

 

Ce système possède en son centre un Noyau mobile qui est maintenu en suspens à l’aide d’un mince Câble d’acier au milieu duquel il est enfilé et fixé solidement grâce à 2 Vis de maintien. Ce Câble est fixé à ses deux extrémités à deux systèmes de déclenchement d’Appel identiques, le second des deux étant destiné à accroitre la fiabilité dudit système.

 

En cas de choc accidentel, le Noyau est projeté vers l’endroit du véhicule qui a subi l’impact de ce choc et il entraîne avec lui le Câble qui le maintient. Les deux extrémités de ce Câble ainsi tirées, agissent sur un Interrupteur respectif qui déclenche de ce fait automatiquement l’Appel au moment exact de l’impact.

 

Les fixations des deux extrémités du Câble déclenchent en même temps un Chronomètre de minuterie qui prolonge la répétition de l’Appel pendant un temps prédéterminé, par exemple trois minutes, après lesquelles le système cesse d’émettre l’Appel.

 

L’énergie électrique qui est nécessaire au fonctionnement de tout ce système n’est délivrée qu’au moment exact de l’impact par l’action du Noyau.

 

Le Capteur-Déclencheur a quatre Variantes de forme et de

 

dimensions différentes qui s’adaptent aux besoins du

 

constructeur :

 

a/ Le Carter ou Boîte sphérique à réaction omnidirectionnelle horizontale  peut être enrichi de deux réactions verticales, pour le Haut et pour le Bas.

 

b/ une Boîte cylindrique de faible épaisseur, à réaction circulaire à laquelle on peut adjoindre deux capteurs unidirectionnels qui sont cités en le c/ suivant, pour le Haut et le Bas, et enfin

 

c/ un Capteur de chocs tubulaire unidirectionnel.

 

Ces quatre Variantes peuvent être fixées selon l’espace dont dispose le constructeur à un endroit du véhicule.

 

Ces quatre Variantes sont exposées dans l’ordre précité dans leur description suivante :

 

Planche A, figure 1 :

 

- une Boîte sphérique, (ou Carter), en matière plastique, grillage métallique mince ou autre matériau, ayant un diamètre de

 

200 mm, ou autre, selon le choix du constructeur et possédant un Fond (1) et

 

- un Couvercle (2) qui sont conçus de façon identique.

 

1 et 2 possèdent chacun une entaille en forme de demi-cercle  à chacun de leurs pôles de manière à former ensemble un trou lorsque la Boîte qu’ils forment tous deux est fermée.

 

A cet effet, 1 et 2 sont liés ensemble grâce à

 

- une Charnière simple (3) et leur (1 et 2) fermeture est assurée par

 

- deux Demi-rondelles perforées (4 et 5) qui sont formées en une seule pièce avec 1 et 2 ou séparément et ensuite joints tous ensemble grâce à une soudure.

 

4 et 5 sont liées ensemble grâce à

 

- un Boulon (6) et

 

- un Ecrou (7) afin de fermer la Boîte,

 

(voir en planche C :  fig : 7).

 

Aux deux pôles de la Boîte se placent

 

- deux Calottes, l’une supérieure (8) et l’autre inférieure (9), toutes deux perforées en leur centre afin de permettre le passage d’

 

- Tube (10) qui est coudé (en 11) ; 8 et 9 sont munies, chacune, de

 

- deux Tétons tubulaires (12 et 13) qui sont filetés extérieurement (en 14 et en 15), auxquels 12 et 13 sont boulonnées

 

- une paire d’Attaches supérieures (16 et 17) ainsi qu’

 

- une paire d’Attaches inférieures (18 et 19) qui sont, à leur tour, vissées à l’intérieur du véhicule.

 

10 est un Tube droit, en laiton ou tout autre matière adéquate, dont le diamètre est assez faible, (ici : 10 mm, à titre d’exemple), et qui (10) est coudé à angle droit, en quart de cercle en 11 ; ses (10) deux extrémités sont filetées adéquatement

 

- en 20, du côté coudé et

 

en 21, du côté qui est rectiligne, sur le dessin.

 

Planche B, fig. 4 :

 

à 20 est vissé d’abord

 

- un Ecrou extérieur (22) auquel est joint 8en étant enfilé du côté 11 à travers sa (11) perforation centrale et ce tout est dans la demi-perforation qui est pratiquée au pôle de 1, puis l’ensemble est serré à l’aide d’

 

- un Ecrou intérieur (23).

 

2& est fixé, quant à lui, dans

 

- une Perforation centrale taraudée (24) qui est pratiquée dans

 

 

 

 

- le Fond d’un Tube droit (25) dont le diamètre est plus grand que celui de 10.

 

L’extrémité filetée (20) de 10 est alors fermement maintenue en 25 grâce à

 

- un Ecrou plat (26). A sa suite est placé en 25

 

- un Ressort de compression (27), de moyenne résistance qui est maintenu en permanence dans un état de demi-compression grâce, d’abord, à

 

- une Rondelle (28) de diamètre légèrement supérieur à celui de 27 et légèrement inférieur au diamètre intérieur de 25 afin de pouvoir coulisser aisément et, ensuite, grâce à

 

_ une Perle métallique (ou autre matière) (29) dont

 

- la Vis de blocage (31) qui est dans son

 

- Site (30), maintient fermement

 

- un Câble (43) en fils d’acier torsadés qui y est enfilé.

 

L’extrémité de 43 est maintenue suffisamment longue à l’extérieur de 25 afin d’être liée à un élément qui sera décrit plus bas.

 

43 est donc enfilé de l’extérieur et par le Haut d’abord dans les éléments  qui sont assemblés comme il est cité plus haut ; il (43) est tiré à l’intérieur de la Boîte sphérique, puis il est enfilé dans

 

- un Noyau mobile perforé diamétralement (32) qui est une boule de plomb ou de tout autre matériau pesant dont le diamètre est de 40 ou 50 mm. 32 est monté comme suit :

 

- dans la Perforation diamétrale lisse (33) est introduit

 

- un Tube lisse (34) en laiton ou autre métal, dont les extrémités sont filetées extérieurement

 

- en Haut (35) et

 

- en Bas (36), auxquelles seront vissées

 

- deux Ecrous de blocage (37) en Haut et

 

- en Bas (38).

 

Cet assemblage est destiné à lier 32 fermement à 34 ; aux extrémités de 34 se situent également –

 

deux Perforations radiales taraudées, l’une (39) en Haut et

 

- l’autre  (40) en Bas. Toutes deux sont le site respectif de

 

- deux Vis de blocage (41) en Haut et

 

- en Bas (42). Ces deux vis sont servent à immobiliser 43 en 34.

 

43 est enfilé en 34 et 32 et il est bloqué au centre de la sphère par 41 et 42 ; ces deux dernières servent à faciliter le réglage de 32 au centre de la Boîte sphérique.

 

Le pôle inférieur de la Boîte sphérique, une fois garni de la même façon que le pôle supérieur, les extrémités de 43 sont enfilées dans les éléments qui sont identiques à ceux qui sont décrits plus haut et sont bloquées finalement à leur sortie de 29 inférieure grâce à la Vis de blocage inférieure (31). De ce côté-ci aussi, un bout de 43 doit dépasser hors du système, c’est-à-dire hors de 25 inférieur.

 

 

 













Commentaires sur cette page:
Commentaire de gamp88( antoninbrotolaposte.net ), 11/11/2009, 18 06 49 (UTC):
trés beau site

Commentaire de perron( infobrdserpo.com ), 27/12/2010, 14 02 13 (UTC):
est ce vous pour demander info sur l'essuisglace merci
0614326801



Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre site web:
Votre message:

 
  Nombre d'entrées: 103393 visiteurs---Merci pour votre visite.
Copyright GOT9MU
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=